15 décembre 2010

Yaxin, un faune en hiver


Né sous le crayon magique de Man Arenas, Gabriel le petit faune contemple son monde : une île recluse, un Avalon, un refuge. Bientôt, le curieux animal se lie d'amitié avec le plus ancien et le plus sage de tous les magiciens, Merlin. Seul humain échoué sur ce bout de terre encore flottant entre mythe et réalité.
Au fil des pages, Gabriel aiguise son regard, découvre les secrets enfouis dans la mémoire de la terre, dans les pierres et les saisons. Toujours surpris par la généreuse beauté de la Nature, toujours émerveillé, il se promène.
Et nous l'accompagnons sur des sentiers délicatement tracés, dans les prairies d'herbes folles, dans les grottes humides... Un conte sublime au texte d'une poésie touchante qui nous rappelle l'éphémère de la vie et ses miracles.

 

Poésie illustrée ou bande-dessinée ?

Cette bande-dessinée, Yaxin le faune Gabriel,  est un poème illustré, une fable contemplative heureuse et tendre. Le dessin aérien et subtil d'Arenas s'échappe des cases aux contours flous et sert une narration éclatée, lente qui n'hésite pas à laisser des espaces de respiration. On prend son temps pour lire, déguster un texte à l'écriture riche sans être ampoulée ni artificielle.
La poésie est probablement le genre littéraire le plus ingrat, souvent incompris et difficile à manier. Dimitri Vey, le scénariste et écrivain de Yaxin, cisèle les mots, atténue la barrière entre le verbe et le sens pour créer un chant, une ode aux rêves.

Et pourtant, Yaxin n'est pas une succession de vignettes, de scènes quotidiennes assemblées en un collage aléatoire. Un mouvement lent mais profond amène le lecteur à suivre les pas de Gabriel. On sourit à ses questions incessantes, à son attention fluctuante et à sa curiosité inextinguible. Gabriel grandit, mûrit. Avec une histoire purement contemplative, Arenas et Vey réussissent à nous captiver, nous happer dans leur univers onirique.

Rencontre sous la neige

Début décembre, Manu Arenas était de passage sur Paris pour plusieurs séances de dédicaces. J'ai choisi celle qui combinait sa venue avec une exposition de planches originales. La neige s'est invitée pour le déjeuner, et à l'heure du goûter elle avait pris ses aises dans la capitale. C'est transie et trempée que je suis arrivée à l'espace Arludik du MK2 Bibliothèque, dans le XIIIème.
La tempête derrière les baies vitrées.

Dedans, les magnifiques aquarelles de Yaxin avec un Gabriel bondissant. Peu de courageux avaient bravés les intempéries, et j'ai eu le privilège d'avoir le temps de discuter avec Manu Arenas et sa charmante épouse. Une belle rencontre qui m'a donné des clefs pour apprécier encore plus la poésie graphique de Manu.
Gabriel a les yeux bleus. Sur les planches, ce sont deux billes noires malicieuses. Mais, dans la réalité du conte, là où les faunes gambades, Gabriel a les yeux bleus, comme le fils de Manu. Il y a des émotions et de la vie dans ces dessins...


Yaxin est la première bande-dessinée d'Arenas qui habituellement travaille dans l'animation. Yaxin, avec ses dessins fabuleux et ses illustrations pleines pages, sort des cadres habituels de la BD traditionnelle. Pourtant, ce livre n'est pas élitiste et s'adresse tant aux enfants, aux rêveurs solitaires, qu'à tous les curieux de la vie... (Si arriver ici dans le texte vous n'avez pas une envie dévorante le lire, j'ai raté mon article !)

C'est un projet personnel, intimiste même et je salue le courage de Barbara Canepa et Clotilde Vu, les responsables de la collection Métamorphose (Soleil).
Elles offrent au grand public des albums dont les histoires, les choix narratifs ou l'expression graphique tendraient à les confiner à des éditeurs plus indépendants et moins accessibles. Elles jettent aussi des ponts entre illustration, bande-dessinée et art-contemporain. Si aujourd'hui, il est souvent bien difficile de définir le  "genre" d'une histoire, la frontière entre l'art et la BD devient aussi perméable.

Yaxin sera probablement une série en trois tomes. Manu a déjà d'autres projets en tête, des projets avec comme coeur palpitant, la poésie...


Quelques sites :
Le blog de Manu Arenas : http://yaxinthefaun.blogspot.com
Son site professionel : http://www.dodecaden.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci beaucoup d'avoir laisser un commentaire ici !

Il s'affichera un peu plus tard, après sa validation.

Marianne