25 septembre 2013

Kyôto se révèle dans un beau livre d'illustrations de Priscilla Moore

Illustration de Priscilla Moore

Kyôto se révèle dans un beau livre d'illustrations de Priscilla Moore

Je vous avais parlé de mon soutien pour un super projet de collection de livre illustré lancé par les Éditions Nomades. Il a enfin pris vie et les premiers ouvrages sont imprimés ! J'ai eu le grand plaisir de recevoir «Fêtes et légendes à Kyôto » par l'illustratrice et peintre Priscilla Moore.

La ville hors du temps


Il s'agit d'une fenêtre merveilleuse sur un Kyôto du passé où tradition et merveilleux s'entre-mêlent. Pas de texte, juste des images magiques en double pages qui racontent des fragments d'histoires, des ambiances.

Les tableaux, réalisées selon la technique traditionnelle du nihonga, nous transportent ailleurs, dans un Japon sensible, fantasmé et pourtant encore bien vivant.
J'ai retrouvé le sentiment vif et persistant que j'ai eu lors de mes voyages là-bas : tu contemples un paysage, un jardin, un tori au bois vermoulus.
Et soudain, le présent se dissout dans la présence lancinante et diffuse des siècles. Ce n'est pas pas vraiment un retours dans le passé, tu es là, bien ancré dans ton temps, mais soudain, tu sens que le lieu est habité par tout ceux qui se sont tenus ici, avant toi, qui ont regardé le même lieu, l'ont embrassé d'un regard bienveillant et curieux, ont marqué leur mémoire d'une beauté indicible.

Le factuel de l'histoire n'est qu'un détail comparé aux émotions et aux mystères qui résident toujours, traversent les jours, les années et les siècles. Toujours le même enthousiasme, le même respect.

Le sens en l'absence de mot


Priscilla nous entraine sur un chemin étrange. Elle nous facilite l'expérience avec au début, des illustrations contemporaine d'un hanami sous la neige. Un hanami comme un écho aux milliers d'autres qui eurent lieu jadis, avec les belles dames parées de leur kimono. Les humains ne sont pas les seuls à admirer les cadeaux de la nature, les animaux aussi habitent l'archipel et la ville ancienne de Kyôto.

Tanuki et renard se glissent dans les pages, en observateurs des hommes. Ce sont des repéres facilement identifiable des mythes japonais, porteur de magie et de spiritualité. Priscilla lie le présent avec le passé avec comme fil conducteur une petite fille venue au masturi.

Illustration de Priscilla Moore

La technique de peinture qu'utilise Priscilla donne une impression de flou tendre, de douceur. Elle sais parfaitement équilibrée son récit sans parole en alternant entre des tableaux simples, directement perceptibles dans une esthétique accessible pour tous, avec d'autres, plus complexes. Elle nous promène alors, de scènes en scènes, et ses illustrations se construisent et s'enchaînent comme le storyboard d'un film contemplatif.
Le quotidien s'estompe et laisse place au mythes puis à des images qui ont des évocations spirituelles puissantes. Un livre construit comme un cercle, ou plutôt une spirale ascendante, un cycle éternel comme la vie de l'oiseau Suzaku (ou Hôô), version japonaise de la légende du phénix.
Un très bel ouvrage à admirer et à méditer.


Illustration de Priscilla Moore

C'est également un bel objet avec du papier épais et mat qui met en valeur les illustrations, une impression de qualité, une maquette simple et élégante. Je trouve juste qu'il manque un court texte informatif sur Kyôto et surtout sur les éléments culturels utilisés qui rendrait l'ouvrage plus compréhensible pour ceux qui connaissent pas ou mal la culture japonaise. Bien sûr, même les clefs de lectures, les illustrations nous parlent, cependant, je crains que leur magie et leur force soit un peu ternie.

Une interview de Priscilla Moore :
http://www.kochipan.org/article-interview-priscilla-moore-118824718.html

Son site officiel :
http://www.priscilla-moore.com/

5 commentaires:

  1. Ce renard semble bien chafouin !
    C'est tres mignon, ca me donne envie d'acheter ce livre

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord, et en regardant le blog de l'auteur, le style graphique est vraiment sympa, droit à l'essentiel.

    RépondreSupprimer
  3. Les illustrations de livres pour enfants sont souvent niaises, en revanche ici pas de miaivrerie un véritable travail d'artiste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve au contraire qu'il y a beaucoup de chose merveilleuse dans l'illustration pour enfant. Le travail de Paul Echegoyen par exemple est aussi très impressionnant : http://paulechegoyen.blogspot.fr/

      Si vous avez l'occasision, je vous conseille de vous rendre au salon du livre jeunesse fin novembre à Montreuil : http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/

      Supprimer
  4. j'ai essayé de trouver le lien pour vous remercier de votre article http://www.paperblog.fr/6917346/une-initiation-au-nihonga-pour-avoir-des-pigments-plein-les-doigts/
    car je vais m'inscrire pour une initiation et grace à votre article et vos superbes photos je sais un peu plus vers quoi je me tourne ...ce sera une superbe decouverte je n'en doute pas un seul instant !
    merci à vous de ce partage !
    Myrtille

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup d'avoir laisser un commentaire ici !

Il s'affichera un peu plus tard, après sa validation.

Marianne