5 avril 2013

Le mont Saint-Michel, de pierre, de métal, de bois et d'eau


Il fallait avoir la foi pour décider d'ériger un oratoire sur ce cailloux. À une époque où les miracles, les commandements divins et les hallucinations prophétiques étaient presque monnaie courante pour peu qu'on ait la motivation ou le rang pour se faire entendre, un évêque part en croisade contre les éléments. 

L'abbaye du mont Saint-Michel, entre ciel et mer, est un de ces lieux que j'ai longtemps rêvé de visitée. J'y suis allé pour la première fois il y a quatre ans et j'avais très envie d'y retourner.

C'est un lieu habité.

Et pas seulement par des myriades de touristes. Hors saison, la digue battue par les vents n'est parcouru que par quelques courageux.
En cette fin de mois de mars morose à la température automnale, je voulais venir ici, respirer les embruns, regarder le gris du grès narguer le gris des cieux et le gris du sable quand la mer s'est carapatée.

Une gamme de gris infinie.





Chaque élément du décor semble s'accorder avec cette couleur indéfinissable.
Entre gris et ocre. Solide et liquide.
Tout s'harmonise.

Le plus étrange sont les touches de végétation. Quelques mousses et lichens, quelques plantes rabougries, une fougère, tentent de survivre dans cet environnement de sel et de vent.
Pas grand chose à se mettre sous la dent.
Pourtant, elles survivent, ces plantes courageuses, et ornent de leur touche de fantaisie la litanie interrompue du minéral et des eaux.






Aujourd'hui l'eau est là haut.

 La fine vapeur d'un voile de nuage diffuse la lumière et grise le paysage pour apporter sa touche à cette symphonie achrome.
Si en été le soleil doit cogner, violent et sans pitié, sur les remparts, il en encore timide en ce-jour.
Voilé, dissimulé.
Les os transis et les articulations raidies, nous arpentons la ville. Dans l'abbaye, l'humidité glacée transforme le lieu de culte en tombeau.

Une crypte immobile où des centaines, des milliers de moines peut-être ont, en silence, foulé ces marches, usé le sol, en quête d'un salut hypothétique.
Étaient-ils heureux, dans ce lieu inhospitalier ? Étaient-ils serein ? Face à l'immensité de la lande et des eaux, l'homme ne peux que se sentir minuscule, s'oublier même.

Plutôt reposant.



Et puis, il y a la merveille.

Ce cloître magique, un jardin intérieur fait de petit carré comme les jardins des simples, entouré de fines colonnes. Au cœur de la pierre, des gris et des sables, un îlot de verdure, au milieu de ce promontoire rocheux.

Un lieu incroyable.
Une invitation silencieuse à la contemplation. 

Je crois que c'est juste pour ce cloître que je veux encore retourner là-bas.






La visite s'achève dans d'immense salle aux dalles nues, aux murs érodés par les regards profonds des moines copistes, des pèlerins et des curieux. Les sons raisonnent presque timides dans tout ce vide trop sérieux.

Tant d'âmes sont venues ici. Tant d'humains différents, de tout les pays du monde. Pourtant, sous les voûtes gothiques, personne. Dans le long couloir de pénombre, personne. Plus un bruit. Juste mes pas et cette vibration que j'emprisonne dans mon cœur pour la transformer en un souvenir cher.





Vous avez appréciez la visite ?
Je posterai encore d'autres photos !


18 commentaires:

  1. Ces photos sont magnifiques, l'ambiance qui en ressort est divine et apaisante : je veux y aller !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu la chance de travailler plusieurs mois à l'Abbaye comme guide conférencier et par chance, j'ai pu loger sur place dans une petite chambre avec vue sur la Baie... Cela fait partie des plus beaux souvenirs de ma vie, c'était à la fois une expérience mystique et magique, de travailler dans un endroit aussi chargé d'histoire. Les personnes qui travaillent sur place sont des vrais passionnés, des amoureux du Mont qui ne quitterait ce morceau de pierre pour rien au monde. Ça me donne envie d'y retourner bientôt !! merci pour tous ces beaux souvenirs que tu as fait remonter en moi ;)

    RépondreSupprimer
  3. Joli reportage photo, un sujet qui peut sembler évident pour ceux qui y sont allés ou ceux qui n'y sont pas allés tellement le site est reconnu.

    Le cloitre doit dégager une sacrée énergie paisible.

    Partant pour d'autres photos.

    RépondreSupprimer
  4. @Onee-chan : j'espère que tu auras l'occasion de le visiter. Le peu que je connais de la Bretagne me donne envie d'y retourner à chaque fois...

    @Annouchka : Quelle chance ! Lors de la première visite j'avais eu un guide extraordinaire. Un ancien repris de justice avec un humour corrosif et, comme tu le dis si bien, un amour pour se lieu qui jaillissait dans chacune de ses phrases. On sentait que, pour lui, travaillait ici, dans cet endroit magique et profond, c'était la suite logique d'une rédemption. Cette rencontre m'a beaucoup marqué.
    Et, je crois qu'elle n'aurais jamais pu se faire ailleurs :)

    @Zipanu : Je poste la suite la semaine prochaine, mais ça sera un peu moins "touristique" :) Je regrette quand même que la lumière était si mauvaise. J'ai du tout prendre en utilisant les filtres intégrés de l'appareil histoire que les clichés ne soit pas trop gris. Ce qui est beau en vrai ne rend pas toujours en photo quand le soleil est planqué...

    RépondreSupprimer
  5. Je ne l'ai encore jamais visité mes tes clichés témoignent de la beauté du lieu...

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces photos ! Elles sont superbes ! Bientôt nous retournerons au Mont Saint Michel, j'appréhendais un peu car notre dernière visite s'est soldé par un demi-tour : trop de béton, trop de tourismania comme si tout à coup le mont était simplement destiné à collecter du fric... Et là tout à coup, face à tes photos, la magie revient !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai été au mont Saint-Michel que hors saison touristique et en semaine. Mon compagnon sait à quel point j'ai horreur de la foule ^__^.

      Je préfère le vent et les risques de pluie aux marées de touristes. Comme beaucoup de lieu qui attire du monde, le mont n'échappe pas aux tentatives pour extorquer le maximum d'argent. Mais il est dommage que la société de consommation ait le dernier mot ! Le lieu mérite vraiment d'être visité.

      J'espère que tu auras l'occasion d'y aller vraiment. Et puis avec les travaux, les voitures et les cars sont repoussés sur la côte. Faire le chemin de la digue à pied, c'est magique !!!

      Supprimer
  7. Ton travail sur le Mont est superbe. On sent que tu l'aimes, que tu le comprends, que tu sais le voir. Tes photos sont cadrées avec beaucoup d'originalité et même pour moi qui connait bien le Mont Saint Michel, elles me font le découvrir sous un autre angle.
    Sincères félicitations.
    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *__* merci pour ton commentaire !

      J'apprécie énormément ton travail de landart !
      J'espère avoir un jour l'occasion de voir l'éphémère beauté de tes oeuvres en vraie. En attendant, je patiente pour la prochaine mise à jour de ton blog :)

      Supprimer
  8. Pour la deuxième visite, le guide était fabuleux, totalement disponible et nous a permis une visite aussi lente et douce que nous le souhaitions. Merci à lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as pas un peu fini de t'envoyer des fleurs non ?!

      Supprimer
  9. Merci pour ces magnifiques photos !

    Cela fait longtemps que je rêve d'aller dans cet endroit magique, mais hors saison... à la suite d'un documentaire vu à la télé j'ai été effrayée par la masse humaine que l'on peut y voir en été.

    Malgré la grisaille tu as su capter une certaine lumière, celle de la paix qui se dégage des lieux.
    Au travers de tes photos j'entends le silence, l'écho des pas qui résonne contre la pierre, le vent, le chant de l'océan.

    Et j'ai la douce sensation d'être retirée du monde, dans un ermitage mystique.

    RépondreSupprimer
  10. Bah la lumière oui, pas idéale (à part pour du n&b ou des macros sur des objets autrement surexposés), je te cacherais pas qu'un reflex aurait pu t'aider dans certains cas, mais le principal c'est dans les autres commentaires ci-haut.

    "Ce qui est beau en vrai ne rend pas toujours en photo" c'est même vrai parfois quand le soleil est là, j'ai pas toujours la bonne approche ou il y a des choses qui fondamentalement, ne peuvent pas être différentes de ce qu'elles sont, c'est à dire comme ça, ce jour là, en l'état. Il faut alors y revenir avec une autre vision, et un peu de chance, peut-être.

    RépondreSupprimer
  11. @Soylent : tout est dans le mot "Hors-saison". Je pense que c'est le seul moyen d'approcher son ambiance véritable. C'est un lieu de médiation et de prière qui a besoin de silence et de vide pour s'exprimer.

    J'espère que tu pourras le visiter dans de bonnes conditions.

    @Zipanu : pour le réflex, c'est vraiment vraiment pas pour tout de suite. Par contre, j'ai envie de m'offrir un très bon compact. Mon Olympus X-Z1 est pas mal mais je sens ses limites. Donc j'ai envie de passer à la gamme supérieures. La technique (surtout le trio infernal focale / vitesse / ouverture) me fait toujours autant flipper :P

    Ce que j'aime dans la photo, c'est sa subjectivité. Le même objet, le même paysage photographier par deux personnes différentes devient différent. On met un peu de nous, de notre vision du monde. Et c'est chouette !

    RépondreSupprimer
  12. Tu as bien raison !

    Si tu changes de gamme, flippe pas, tu peux surement avoir en compact comme sur un réflex tout un éventail de possibilités entre un réglage de tous les paramètres manuellement et un réglage tout automatique, comme le programme priorité à l'ouverture (ce que je fais à 95%) où tu ne choisis que ton ouverture, le reste est calculé automatiquement et ça convient dans la plupart des cas.

    Pas de soucis aussi avec la balance des couleurs, tu peux choisir soleil, nuageux, jungle, intérieur.

    La focale, faire attention au vignettage en faible focale, c'est tout. (^_^)V

    RépondreSupprimer
  13. Je n'ai jamais été au Mont St Michel, je vis pourtant en Normandie. Depuis peu, j'ai envie d'y aller, c'est vrai... Et ton texte m'y a transporté. Tu as une très belle écriture et je ne pourrais pas expliquer pourquoi mais il m'a touché. Tu racontes ton périple d'une manière ! Et puis, quelles belles photos ! ;)

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup d'avoir laisser un commentaire ici !

Il s'affichera un peu plus tard, après sa validation.

Marianne