8 février 2016

Trans - paroles pour le disque Sable Mouvant

 

Trans


Tu te lèves le matin
Et dans ta salle de bain
Toujours les mêmes gestes
Comme les cernes qui restent
Dans la pénombre, se laver
S'habiller sans se toucher
Et se supporter
Encore une journée à se supporter

Tu te lèves le matin
Et dans ta salle de bain
Tu fuis ta sale image
Ravales les relents de rage
Tu effleures de ton pouce
Ta mâchoire trop douce
Ces lèvres trop pleines
Pour vomir ta peine

Sombre et grise mine
Que la routine lamine
Se réfléchit dans le miroir
L'objet abject de désespoir

Sur un corps inadéquat
Son poids alourdit tes pas
Sur un corps inadéquat
Son poids alourdit tes pas

Tu te lèves le matin
Et dans ta salle de bains
La viande sur tes os
Pend tel un lourd fardeau
Les excroissances de ton torse
Siphonnent ta force
Juste avant de sortir
Tu te pares d'un sourire

Tu te lèves le matin
Et dans ta salle de bains
Les rêves d'une autre habitude
Apportent leurs vicissitudes
Tu effleures de ton pouce
Ta mâchoire trop douce
Ces lèvres trop pleines
Pour vomir ta peine

Sombre et grise mine
Que la routine lamine
Se réfléchit dans le miroir
L'objet abject de désespoir

Sur un corps inadéquat
Son poids alourdit tes pas
Sur un corps inadéquat
Son poids alourdit tes pas

Migrer
Changer
Lâcher cette prison de chair
Partir ailleurs
Un autre organisme
Pas être un autre
Être juste toi. Juste soi

Routine déroutante
Pas de miroir
Pas de reflet
Ne pas croiser les regards
Trop lourds, si lourds
Tous les jours le même poids
Le poids de toi
Ça fait si mal
Le poids de l'âme, une plume
Le poids du corps, une enclume

Continuer
Endurer
Tu voudrais migrer
Continuer
Endurer
Tu voudrais migrer
Te transformer 


Le site de l'artiste :  http://nicolaspabiot.fr

Pour écouter la musique : 
http://www.deezer.com/fr/artist/4158023 
https://soundcloud.com/nicolas-pabiot

Article sur le sujet :
http://etang-de-kaeru.blogspot.com/2013/09/sable-mouvant-voyage-en-eaux-sombres.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci beaucoup d'avoir laisser un commentaire ici !

Il s'affichera un peu plus tard, après sa validation.

Marianne